Amandine n'est pas contente...

Publié le par soutien

Et elle le fait savoir en écrivant une lettre au PDG de Virgin, à l'Inspection du Travail et à ses soutiens. No comment... 


Le 7 janvier 2008.


Monsieur le Président Directeur Général,

 

Suite à l’arrêt de la Cour d’Appel de Paris du 30 novembre 2007 qui annule mon licenciement en date du 19 décembre 2006,  j’ai réintégré, le 13 décembre 2007, mon poste de travail au magasin Virgin des Grands Boulevards Paris 2ème.

 

A ce jour et malgré mes relances,  j’ai seulement reçu, le 28 décembre dernier, une unique fiche de paye et un virement censés correspondre à mes salaires de décembre 2006 à novembre 2007 et ce sans prise en compte de tous mes éléments de rémunération. J’ajoute que le préjudice moral que j’ai subi en étant indument écarté de mon travail durant près d’un an n’a pas encore été pris en compte.

 

Je vous demande que le nécessaire soit fait pour remédier à cette situation. Est-ce sinon une volonté de continuer à me nuire ? Il est manifestement plus simple de maintenir un dispositif de sécurité en magasin autour de ma personne que de me rétablir dans l’ensemble de mes droits…

 

 A défaut d’exécuter pleinement la décision de justice qui rend mon licenciement nul, j’espère que vous manifesterez d’avantage de respect à l’égard des différents organismes, instances, dirigeants et personnalités à qui j’adresse copie de mon courrier pour les informer des conditions de ma reprise.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président Directeur Général, mes salutations distinguées.

 

 

Amandine Degousée.

Publié dans Actualité

Commenter cet article