Amandine écrit à l'Inspection

Publié le par soutien

Le 29 février 2008.

 

 

Monsieur l’Inspecteur du Travail,

 

 

Je fais suite à ma réintégration, le 13 décembre 2007, à mon poste de vendeuse au magasin Virgin, sis 5 boulevard Montmartre Paris 2ème, et ce conformément à une décision de justice, en date du 30 novembre 2007, concluant à la nullité de mon licenciement.

 

En premier lieu, mon employeur, en application de cette décision, a procédé, fin décembre, à un rappel de salaire censé correspondre à ma rémunération depuis le début de ma procédure de licenciement, à savoir le 5 décembre 2006, et m’a remis un unique bulletin de paie.

 

J’ai demandé à plusieurs reprises, dont par courrier du 8 janvier 2008, à la direction de me fournir mes bulletins de paie de décembre 2006 à décembre 2007 pour pouvoir, entre autre, apprécier le calcul du montant qui m’a été versé (dont primes, participation transport et cotisations mutuelle) ainsi que mes chèques déjeuner pour cette période, sans succès à ce jour.

 

En second lieu, bien que je sois amenée à prévenir mon employeur de la prise de mes heures de délégation de Conseillère du salarié dès qu’un salarié me contacte pour l’assister, la direction des ressources humaines, tant localement que nationalement, tente d’entraver l’exercice de mon mandat tant en affichant mes délégations en absences sur le planning de mon équipe que par la facturation, à la DDTEFP, de ma coupure déjeuner et de ma pause journalière alors qu’ils ne sont pas considérés comme du temps de travail effectif.

 

Je vous prie de faire le nécessaire auprès de mon employeur  pour résoudre cette situation.

 

Restant à votre entière disposition.

 

Veuillez recevoir, Monsieur l’Inspecteur du Travail, mes salutations respectueuses.

 

 

Amandine Degousée.

Publié dans Actualité

Commenter cet article