Communiqué de la LCR

Publié le par soutien

Virgin bafoue les droits syndicaux

Après le licenciement d’un délégué syndical CGT en 2003 au prétexte de « harcèlement moral envers un supérieur », Virgin continue de faire la guerre aux syndicalistes. Le 19 décembre 2006, Virgin licenciait Amandine, vendeuse depuis 1998 au rayon vidéo du magasin des Grands Boulevards. Syndiquée à Sud, Amandine est aussi conseillère du salarié (syndicaliste-conseil pour les salariés dans les entreprises qui ne comportent pas de syndicat). Elle a donc un statut de salarié protégé. Seuls le Comité d’Entreprise de Virgin et l’Inspection du Travail peuvent se prononcer sur le bien-fondé de son licenciement. Or Virgin a licencié Amandine en passant outre ces obligations.

Une fois de plus, Virgin essaye de faire taire toute contestation, toute liberté d’expression syndicale. C’est inadmissible !

Il faut en finir avec la logique même du licenciement, qui laisse le patron seul décideur. Il faut enlever aux patrons le droit exorbitant de décider du sort des salariés et rendre les licenciements impossibles en les mettant hors la loi.

Tout licenciement abusif doit être déclaré nul et se traduire par la réintégration immédiate du salarié.

La LCR soutient toutes les initiatives du comité de soutien à Amandine, appelle salariés et clients de Virgin à s’y associer, et exige la réintégration d’Amandine dans son emploi.

Le 23 janvier 2007.

 

Publié dans Soutien

Commenter cet article