La répression ne passe toujours pas au Virgin Saint-Quentin !

Publié le par soutien

Non à la répression antisyndicale

chez Virgin !



Cher-e-s client-e-s, Sylvain est libraire au magasin Virgin (entreprise détenue conjointement par le groupe Lagardère et le fonds d’investissement Butler) de Saint-Quentin-en-Yvelines depuis son ouverture en 2005. Suite à sa candidature aux élections professionnelles dans l’enseigne et à sa nomination comme représentant du syndicat SUD début 2007, rien ne va plus : la direction remet en cause son professionnalisme et son comportement et le convoque, à cinq reprises déjà, pour le sanctionner (avertissements et plusieurs jours de mise à pied).

 

Lors de son dernier entretien le 15 avril, la direction lui a reproché des retards (pourtant justifiés par des problèmes de transport) et d’autres faits du même acabit avec, à la clé, six jours de mise à pied supplémentaire ! Un préjudice important quand on sait que Sylvain, comme la plupart des employé-e-s de Virgin, gagne moins de 1000 net par mois... Plusieurs manifestations de soutien ont déjà eu lieu devant le magasin, nous revenons aujourd'hui et nous reviendrons tant que nécessaire jusqu’à ce que la direction cesse de harceler Sylvain !

 

Virgin s’est déjà fait connaître pour ses pratiques antisyndicales : en 2004, c’est le licenciement d’un délégué CGT, avec l’aval du Ministère du Travail, pour avoir soi-disant… harcelé moralement son Directeur ! En 2005, c’est celui d’un candidat CGT pour avoir… mangé la pizza d’une collègue ! En 2006, c’est l’éviction d’Amandine, Conseillère du salarié pour l'Union syndicale Solidaires, suite à de prétendues menaces envers sa hiérarchie sans que la direction ne sollicite l’autorisation de l’Inspection du Travail, pourtant obligatoire ! Une stratégie mise en échec : la justice a successivement  condamné Virgin à payer 19.000 € au salarié licencié pour une part de pizza et à réintégrer Amandine sur son magasin en décembre 2007. La politique du personnel de Virgin, aussi détestable que ridicule, doit cesser !

 

Nous demandons l’arrêt des sanctions

contre les représentant-e-s syndicaux chez Virgin !

 

Le droit de se syndiquer, tout comme celui de faire grève que le gouvernement remet en cause secteur après secteur, font partie de nos libertés fondamentales. Le patronat n’hésite pas à s’attaquer aux syndicalistes jugés trop revendicatifs pour mieux imposer sa politique de précarisation généralisée.  Ne laissons pas faire !

 

Les Prud'hommes ont été saisis pour faire reconnaître cette discrimination mais vous savez, tout comme nous, que les procédures sont longues. Aussi, vous pouvez aider Sylvain :

-         en différant vos achats dans le magasin,

-         en faisant part de votre réprobation à la direction (écrire au syndicat qui transmettra),

-         en contribuant dès aujourd’hui au soutien financier ou en envoyant un chèque à l'ordre de Sud Virgin 144 boulevard de la Villette 75019 Paris (mention « solidarité Sylvain » au dos).

 

 

Les syndicats, associations et organisations politiques : des militants CGT, collectif de solidarité avec Amandine, Comité Unitaire et Populaire de Trappes/Saint-Quentin, JC 78, LCR 78, PCF Montigny, SUD Rail Paris Rive Gauche, SUD Santé-Sociaux 78, SUD Teleperformance 78, SUD Virgin, Union syndicale Solidaires 78.



Nous étions une vingtaine de militant-e-s ce samedi devant le magasin venus soutenir une nouvelle fois Sylvain en butte à la répression. La direction tirait la tronche en ce jour d'affluence, essayant de dresser contre nous celle du centre commercial et des magasins alentour. Peine perdue, nous sommes restés à distribuer calmement le tract ci-dessus à la clientéle.

Publié dans Action

Commenter cet article